Retour

Personne privé ou juridique (légale)

Pour avoir une idée claire des avantages et inconvénients de ces deux options, voyez le tableau comparatif ci-dessous :

Avantages

Statut indépendant

  • Très peu de formalités et peu de coûts, plus spécifiquement concernant la comptabilité (cependant une comptabilité en partie double est exigée si on dépasse le seuil de 500.000 de chiffres d’affaires)
  • Prise de décision rapide, une mise en place rapide.
  • Pas de capital de départ.

Sociétés

  • Une entreprise combine les ressources de plusieurs associés, sauf dans le cas d’une société à responsabilité limitée unipersonnelle (société privée à responsabilité limitée unipersonnelle / eenpersoons besloten vennootschap rencontré aansprakelijkheid beperkte – SPRLU / EVBA) .
  • Les actionnaires de certaines formes de sociétés ne sont responsables que jusqu’à concurrence du montant de leurs contributions respectives. Leurs biens personnels ne sont donc pas affectés.
  • Le même associé peut être actionnaire de plusieurs entreprises (à l’exception de certaines sociétés à responsabilité limitée unipersonnelles).
  • Les actionnaires ne sont pas affectés par la faillite de la société, sauf dans des cas très particuliers (par exemple, la faillite au cours des 3 premières années d’existence d’une société essentiellement sous-capitalisées).
  • La disparition (par décès, démission, etc.) d’un actionnaire ne met pas en péril la survie de l’entreprise. Cependant, le danger existe dans le cas d’une société à responsabilité limitée unipersonnelle.
  • Un taux d’imposition plus bas comparé à l’impôt des personnes physiques.
  • Pas de cotisations de sécurité sociale sur les bénéfices non répartis de la société ou sur la répartition des bénéfices par dividende alors que les indépendants paient la sécurité sociale sur leur revenu net à 73K euros par an (revenu net supérieur à 73K euros par an sont exonérés de cotisations de sécurité sociale).

Inconvénients

Statut indépendant

  • L’entrepreneur assume toutes les pertes, ses biens personnels représentent un gage envers ses créanciers.
  • Les bénéfices reportés permettant le développement de l’activité sont néanmoins soumis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Ceci est généralement plus élevé que l’impôt des sociétés.
  • La faillite de l’entreprise signifie également la faillite de l’entrepreneur.

Sociétés

Un capital minimum est nécessaire pour certaines entreprises.

  • Gestion de l’entreprise est plus difficile et compliqué.
  • Les dépenses de formation / de contribution peuvent être relativement importante.
  • La législation comptable impose des règles comptables strictes indépendamment du chiffre d’affaires.
  • La loi impose des formalités strictes pour la publication des états financiers.
  • L’avantage fiscal par rapport aux indépendants pourraient rester assez faible dans le cas où le propriétaire de l’entreprise utiliserait les bénéfices de l’entreprise à des fins personnelles. En d’autres termes, il pourrait y avoir un avantage fiscal limité à constituer une société où le bénéfice est au profit de l’entrepreneur (salaire du dirigeant).